18 June 2024
Actualité Politique

Relecture du code électoral : La position de l’UP le Renouveau

  • 26 janvier 2024
  • 3 min read
Relecture du code électoral : La position de l’UP le Renouveau

5 jours après leur rencontre avec le chef de l’Etat, les députés du groupe parlementaire Union progressiste le renouveau font le point. Ils étaient en conférence de presse dans l’après-midi de ce vendredi 26 janvier 2024 au siège du parti à Cotonou.

Une trilogie à tout prix

Les parlementaires de l’Union progressiste le renouveau sont pour une révision du code électoral. Mais au-delà du principe d’égalité brandi par la cour constitutionnelle, ils estiment que cette relecture de la loi électorale doit impérativement se faire « dans le respect de la légalité républicaine et de la légitimité politique ». C’est du moins ce qu’a laissé entendre Natondé Aké, député et président de l’Union progressiste le renouveau. Les corrections doivent obéir à cette trilogie, martèlent les conférenciers.  « La cour nous a invités à rétablir l’égalité, mais nous estimons que si on lit de façon trop simpliste la décision, on va régler un problème et en créer un autre. Si nous disons par exemple que certains maires seront déjà partis en son temps, faisons en sorte que ce soient seulement les nouveaux maires qui parrainent. Ils le feront mais ce sera avec les anciens députés. La question d’égalité va se reposer puisque, selon la constitution, les mandats de députés et de maires prennent fin au même moment », explique le député Aké.

La légitimité en question

Selon les députés du parti du baobab bardé d’arc-en-ciel, la solution qui paraît simple pourrait être de permettre aux actuels maires et députés de parrainer les candidats à la présidentielle de 2026. Mais c’est ici que survient le problème de légitimité, clarifie Orden Aladatin, député UP le Renouveau.  « on prend par exemple un député qui n’a pas été élu en 2026 ou qui n’a même pas été positionné. Son successeur serait déjà connu dans sa circonscription électorale. Celui-ci sera même à trois jours de son installation et devant lui, celui qui n’a pas été positionné ou n’a pas eu à nouveau la confiance du peuple va parrainer. C’est pour cela que la question politique de la légitimité se pose », soutient-il. De toute façon, ajoutent les conférenciers, les concertations avec les autres partis représentés au parlement ont commencé et toutes les pistes sont ouvertes.

Les recommandations de Patrice TALON

Les députés UP le renouveau ont révélé également ce que le Chef de l’Etat leur a dit. Selon Natondé Aké, le Président Talon a appelé à la discipline de groupe. Il en a profité pour leur réaffirmer son attachement aux fondamentaux de la constitution que sont : la forme républicaine et la laïcité de l’Etat, la limitation d’âge et la limitation à deux mandats pour tout Président de la République. Le patron de l’exécutif a insisté sur ce dernier point, jure Orden Aladatin. Et si tous ces fondamentaux sont effectivement respectés, les députés UP le renouveau ne verront pas d’inconvénient à une relecture du code électoral qui impliquerait une nouvelle révision de la constitution.

Enfin, répondant à une question des journalistes sur la révision devenant un peu trop régulière du code électoral, les conférenciers rappellent que « depuis 1990, il n’y a jamais eu élection sous nos cieux, sans un toilettage en amont, de la loi électorale ».

 

Kiki T.

About Author

sesame info

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *