18 June 2024
Politique

Contentieux électoral du 08 janvier : Aucun recours n’a convaincu la cour

  • 25 janvier 2023
  • 3 min read
Contentieux électoral du 08 janvier : Aucun recours n’a convaincu la cour

Plus rien ne devrait désormais empêcher, en matière de contentieux électoral, l’installation des 109 députés élus le 08 janvier dernier au Bénin. Tous les recours déposés auprès de la Cour constitutionnelle, tant par le parti d’opposition « Les Démocrates » que par des formations politiques de la mouvance, ont été rejetés. Quels sont ces recours et quid des motifs de leur rejet ?

Le parti Les Démocrates conteste les résultats des législatives du 8 janvier. Et le principal recours du parti de Éric HOUNDETE était de demander à la Cour constitutionnelle, d’ordonner à la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA), de lui mettre à disposition, les PV de compilation de tous les résultats. Un recours rejeté par la haute juridiction au terme d’une audience publique le 21 janvier. Le parti a également déposé d’autres recours pour l’invalidation des sièges d’élus de la mouvance. La mouvance qui en a formulé aussi, curieusement selon des analystes, contre des élus de partis du même bord. Ces différents recours concernent plusieurs circonscriptions électorales.

Dans le détail, il y a le recours de Moussa Rafiou, candidat du parti Les Démocrates, pour l’invalidation du siège de l’élu du Bloc Républicain Benoît Dègla dans la 10e circonscription électorale ; le recours de Rufin Zomahoun du parti Les Démocrates contre l’élection de Nicaise Fagnon du parti Union Progressiste le Renouveau dans la 9è ; celui de Raoul Glessougbé du parti Les Démocrates contre l’élection de Armand Gansè du Bloc Républicain dans la 23è ; le recours formulé par Emmanuel Golou du Bloc Républicain pour l’invalidation des sièges de Richard Allossohoun et Gisèle Sèwadé élus de l’UP le Renouveau dans la 11è et le recours de la candidate Aimée Gnonlonfoun du parti Les Démocrates contre l’élection de Cécile Ahouménou de l’Union Progressiste le Renouveau dans la 19è.

Tous ces recours sont à leur tour rejetés par la Cour constitutionnelle au terme d’une autre audience tenue cette fois, le 26 janvier. Principale raison : les partis contestataires ont souvent exhibé comme preuves, des enregistrements vidéo, des Procès-Verbaux de dépouillement ou encore, des constats d’huissier. Mais à chaque fois, la Cour les a tous rejetés, au motif qu’ils ne sont pas légaux. En outre, ajoutent les sages de la Cour, les irrégularités dénoncées ne sont pas mentionnées dans les PV établis à la fin des opérations de vote.

En clair, ce sont les 53 élus de l’UP le renouveau, les 28 du BR et les 28 des Démocrates qui seront installés le 12 février prochain pour le compte de la neuvième législature du Parlement béninois.

Kiki T.

About Author

sesame info

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *