18 June 2024
Actualité Politique

Bénin: Accusé de vouloir être « candidat, même sous le crépitement des armes », Joseph Djogbénou condamne et menace

  • 17 avril 2024
  • 3 min read
Bénin: Accusé de vouloir être « candidat, même sous le crépitement des armes », Joseph Djogbénou condamne et menace

Le Président de l’Union Progressiste le renouveau a animé un point de presse ce mercredi 17 avril 2024 au siège du parti à Cotonou. Il était question pour lui, de « donner les clarifications nécessaires » suite à la publication d’un journal jugé illégal paru en ligne, l’annonçant candidat à la Présidentielle de 2026, envers et contre tout.

Je les (propos, ndlr) condamne sans réserve

« Je serai candidat, même sous le crépitement des armes ». Ce sont les propos qu’aurait tenu Joseph Djogbénou selon le journal “Aujourd’hui au Bénin” dans sa parution en ligne du lundi 15 avril 2024. Une publication qui a fait sortir le président du parti du baobab auréolé d’arc-en-ciel, de son silence. Face à la presse, il a dit son indignation : « le contenu de cette publication imaginaire grotesque et mensonger porte atteinte, non seulement à la dignité mais encore à l’honneur de ma personne. Je les condamne sans réserve ».

Pour l’ancien Président de la cour constitutionnelle, il est inconcevable que de tels propos lui soient attribués, compte tenu d’un certain nombre de considérations. « Il n’est ni de ma religion, ni de ma culture, encore moins de mon engagement dans la ligne politique à laquelle je souscris et à la lumière de laquelle, le parti est conduit, de tenir de tels propos et d’évoquer une éventuelle candidature à la présidentielle à venir et ce, au péril et au mépris de la paix publique et de la cohésion nationale », lance-t-il.

Des poursuites judiciaires annoncées…

Cet acte posé par le journal « Aujourd’hui au Bénin » ne restera pas impuni et Joseph Djogbénou annonce déjà la couleur. Il affirme : « L’extrême gravité de ces propos et l’intention manifeste de nuire de leurs auteurs et de leurs complices, ne sauraient rester sans suite judiciaire. D’autant que ceux-ci ont également cherché à atteindre la réputation de rassemblement, de paix, de progrès et de cohésion nationale de notre parti. Les autorités compétentes dont l’action permettra de mieux prévenir de tels dérives attentatoires aux valeurs essentielles de notre nation, sauront donner la suite nécessaire qui leur convient ».

Joseph Djogbénou en a profité pour « saluer l’élan considérable et appréciable de solidarité des militants et sympathisants du parti et appeler chacun et chacune à la sérénité et à la tranquillité ». Pendant qu’il lisait sa déclaration, il était entouré de cadres du parti comme  Orden Aladatin, Gérard Gbénonchi, Boniface Yèhouétomè, Natondé Aké, Domitien N’Ouemou, etc.

 

Kiki T.

About Author

sesame info

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *