18 June 2024
Environnement

COP 28 : L’IFDD décrypte les résolutions sur les mesures d’atténuation

  • 17 mars 2024
  • 3 min read
COP 28 : L’IFDD décrypte les résolutions sur les mesures d’atténuation

Le mardi 12 mars 2024, l’Institut de la Francophonie pour le Développement Durable IFDD a organisé un webinaire de débriefing de la COP 28 qui s’est déroulé du 30 novembre au 12 décembre 2023 aux Emirats Arabes Unis.

Experts, journalistes et négociateurs ont échangé sur l’essentiel à retenir des discussions autour du bilan mondial. Sur les volets atténuation et adaptation, voici l’essentiel à retenir selon l’ambassadeur congolais Tossi MPANU MPANU, négociateur à la COP et expert de l’IFDD.

 L’atténuation : Limiter le réchauffement à 1,5°C

« La recherche continue de limiter le réchauffement à 1,5°C est au centre de la décision du BM sur l’atténuation. Elle reconnait explicitement la nécessité des réductions approfondies, rapides et durables des émissions mondiales de 43 % d’ici 2030 et de 60 % d’ici 2035 par rapport aux niveaux de 2019.

Le paragraphe 26 met en évidence l’échéance de 2025 pour atteindre le pic des émissions mondiales, tel que communiqué par le GIEC

Le Paquet énergie de Dubaï reconnaît la nécessité de « réductions profondes, rapides et durables des émissions de gaz à effet de serre » et appelle les Parties à :

Tripler la capacité d’énergie renouvelable à l’échelle mondiale et doubler le taux annuel moyen global d’amélioration de l’efficacité énergétique d’ici 2030

– « Abandonner les combustibles fossiles dans les systèmes énergétiques » … « accélérer l’action dans cette décennie critique »

-accélérer l’action sur les émissions hors CO2, et en particulier sur le méthane, mais sans objectifs quantifiés

-éliminer progressivement les subventions inefficaces aux combustibles fossiles qui ne répondent pas à la pauvreté énergétique ou simplement les transitions justes, le plus tôt possible

L’Adaptation : entre avancées et report de certaines négociations

L’adoption du « Cadre des EAU pour la résilience climatique mondiale » a constitué une avancée majeure pour le programme de travail Glasgow-Charm el-Cheikh sur l’objectif mondial sur l’adaptation (GGA). Le Cadre établit des objectifs thématiques axés sur des processus et en définissant des prochaines étapes du travail.

Les principaux résultats de la décision sur le cadre du GGA comprennent :

-7 cibles axées sur les résultats dans les domaines thématiques clés de l’eau/assainissement, l’alimentation, la santé, les écosystèmes/biodiversité, les infrastructures/établissements humains, la pauvreté et les moyens de subsistance et le patrimoine culturel

-4 objectifs de processus ciblés, basés sur le cycle des politiques d’adaptation, notamment l’évaluation des impact, vulnérabilités et risques

Établissement d’un programme de travail sur deux ans pour développer des indicateurs qui débutera en 2024

Plans nationaux d’adaptation certaines discussions repoussées

Les co-facilitateurs ont élaboré un projet de texte comprenant des informations sur les progrès, les défis, les lacunes et les besoins liés à la formulation et à la mise en œuvre des PNA. Les parties ne sont pas parvenues à un accord sur le texte du PNA. Pour les pays en développement, l’intensification rapide du soutien financier, technologique et au renforcement des capacités pour la mise en œuvre de l’adaptation est cruciale. Les pays développés ont préféré envisager cette discussion dans le cadre des négociations sur les moyens de mise en œuvre. Cette question a également été repoussée.

 

Cécile Goudou

 

 

About Author

sesame info

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *