18 June 2024
Politique

Bénin : Que va faire le parti Les Démocrates après la décision de la Cour ?

  • 17 mars 2024
  • 3 min read
Bénin : Que va faire le parti Les Démocrates après la décision de la Cour ?

En déclarant conforme à la constitution le code électoral modifié, la cour constitutionnelle a sifflé la fin de la controverse autour du sujet, jeudi 14 mars 2024. C’est du moins ce que d’aucuns ont pensé. Mais du côté du parti d’opposition Les Démocrates, tout n’est pas fini. La formation politique dirigée par l’ancien président de la République Boni Yayi entend faire relire la loi électorale.

Au nom du vivre-ensemble !

Les décisions de la haute juridiction en matière constitutionnelle, sont sans recours. Mais ce principe n’émousse pas l’ardeur des Démocrates qui ne sont visiblement pas prêts à lâcher du lest. Sur l’émission 90 minutes pour convaincre de la Radio nationale ce dimanche 17 mars 2024, un représentant du parti a annoncé une demande de relecture du texte. Karim GOUNDI, membre de la coordination nationale et secrétaire à la jeunesse du parti Les Démocrates affirme : « On prend le code, on le dissèque. On montre réellement que ce code-là, va briser les idéaux de notre vivre-ensemble. Et par rapport à ça, il faudrait faire un effort pour le relire ». Et lorsqu’on lui demande s’il n’est pas trop tôt de penser encore à une relecture du code électoral, le cadre du parti Les Démocrates justifie : « Les positions peuvent changer. Elles peuvent changer d’une date T1 à une date T2. Peut-être qu’il y aura des négociations en sourdine pour convaincre de l’utilité d’une relecture », indique-t-il.

Des assises nationales aussi…

En dehors d’une éventuelle relecture de la loi électorale, les membres du parti Les Démocrates souhaitent aussi l’organisation d’assises nationales. Dans un communiqué rendu publique au lendemain de la décision de la cour, ils l’ont martelé. Et pour Karim GOUNDI, c’est la meilleure solution qui se présente au Chef de l’Etat et à la classe politique. « Car, nous sommes dans une crise démocratique », à l’en croire . Mais sur cet aspect, son co-débateur du jour venu de l’Union Progressiste le Renouveau, a exprimé son exaspération. Voici ce qu’a dit Augustin SODJINOU, membre du bureau politique de l’Union Progressiste le Renouveau : « Voilà des frères que nous avons et qui sont dans la posture de, tant que ce que nous, nous disons ne passe pas, c’est que rien ne passe. C’est dommage dans un régime démocratique ». Évoquant singulièrement les assises réclamées par les Démocrates, M. SODJINOU s’interroge : « est-ce que, pour eux, nous sommes dans le contexte de 1989 ou 1988 pour aller à une conférence nationale ? Non hein ! Il n’y a pas cessation de paiement des salaires. Il n’y a pas de grèves perlées chez nous non plus. Mais pourquoi depuis près de 3 ans, ils ne font qu’agiter cette idée ? ».

Karim GOUNDI, l’émissaire du parti Les Démocrates a aussi expliqué pourquoi 8 députés du parti ont déposé des recours devant la cour constitutionnelle, relativement au code électoral modifié et pas un seul. C’est une stratégie pour mieux se faire entendre selon lui.

 

Kiki T.

 

 

About Author

sesame info

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *