18 June 2024
Environnement

Vallée du Sitatunga, une chance pour la biodiversité

  • 29 décembre 2022
  • 5 min read
Vallée du Sitatunga, une chance pour la biodiversité

A moins de 20 kilomètres au nord de Cotonou, s’éveille un terroir porteur d’espoir pour la biodiversité. Sur 150 km²  s’étend la Vallée du Sitatunga. Essentiellement constituée de bas-fonds et de plaines inondables, elle abrite une riche biodiversité.

Le charme faunique et floristique d’une zone humide…. 

La vallée du Sitatunga se dresse comme le  tableau d’une impérieuse diversité animale peint par la nature sur un fond de toile  marécageux. Plus de 1.000 espèces animales et végétales y ont été inventoriés.  Au nombre des espèces végétales ayant trouvé une chance de survie ici, il y a également le Parkia bicolor. Cet écosystème humide héberge encore des populations de Sitatunga ( Tragelaphus spekei gratus ), une antilope aquatique menacée au sud Bénin. Animal élégant et farouche pouvant peser jusqu’à 90 kg pour 1,20m de hauteur au garrot.  Il est choisi par CREDI-ONG, porteuse du projet pour être le porte drapeau des actions de conservation de la biodiversité qu’elle mène dans ce captivant milieu. 

Le refuge animalier de la vallée du sitatunga : une idée unique de la sous-région

Créé depuis 2009, sous l’appelation “Musée Vert de la Vallée du Sitatunga”, Le Refuge Animalier de la Vallée du Sitatunga présente toute la richesse faunistique de la Vallée. Il sort de l’ordinaire commun des musées par son caractère vivant à travers les animaux sauvages vivants qui s’y trouvent au nombre desquels nous comptons les crocodiles, de diverses espèces de serpents dont le Python de seba appelé par abus de langage le bao, de diverses espèces d’antilopes dont le Sitatunga. C’est une infrastructure mise en place pour servir de cadre de découverte, d’éducation à l’environnement et de sensibilisation sur la conservation des ressources naturelles. Loin d’être purement une infrastructure touristique, ce refuge animalier est aussi un cadre d’amélioration d’acquisition de connaissances et d’apprentissage pour les apprenants de tout niveau : écoliers, élèves et étudiants. Vitrine touristique de la commune d’Abomey-Calavi, porte d’entrée de devises, ce Musée matérialise une initiative « levier du développement » avec un flux touristique de plus de deux mil (2 000) visiteurs dont plus de mil (1 000) écoliers, élèves et étudiants.

Le vendredi 2 décembre 2022 au matin, un Sitatunga est né parmi les antilopes. C’est le 4e bébé qui voit le jour au sein de ce refuge animalier de la Vallée du Sitatunga. Ce petit est le fruit de l’union du nouveau couple de Sitatunga, sous l’expertise de l’équipe de suivi du Refuge Animalier qui a veillé sur eux depuis leur tendre enfance. Il sera régulièrement allaité par sa mère jusqu’à ce qu’il soit sevré d’ici 6 mois. L’équipe de CREDI-ONG dit espérer un petit frère ou une petite sœur pour 2023.

D’une ferme à une vallée, la foi fertile d’une ONG

Si cette réserve naturelle communautaire existait déjà, son palmarès passait inaperçu jusqu’en 2006 où CREDI-ONG l’a découverte.  C’est grâce à la création et l’exploitation de la ferme aquacole Pantodon en 2006 que le Centre Régional de Recherche et d’Education pour un Développement Durable (CREDI-ONG) a découvert les richesses biologiques de la zone humide dans laquelle cette ferme allait être installée.  Emballés par le charme et le potentiel biologique de cet écosystème si particulier les membres de cette ONG militent depuis 2007 pour la création du Parc Naturel communautaire de la Vallée du Sitatunga. Ils entendent  contribuer ainsi à la conservation durable du bassin versant de la rivière Sô située au sein du complexe RAMSAR n ° 1018. Cette réserve communautaire occupe à ce jour environ environs 80.000 hectares et regroupe 11 arrondissements occupés dans 03  communes: Abomey-Calavi, Sô-Ava et Zè. 

La Sitatunga entre service économique, environnemental, culturel…

Avec ses 80.000 hectares, la réserve communautaire de Sitatunga qui abrite la vallée du Sitatunga facilite  l’approvisionnement en eau douce, nourriture, fibres, ressources génétiques.  Il constitue un effet tampon sur les inondations, inertie climatique. Elle offre également des services culturels, récréatifs, culturels et pédagogiques. De part la diversité biologique dont elle regorge, la vallée du Sitatunga facilite les conditions favorables à la vie sur Terre: cycle des éléments nutritifs, oligoéléments, métaux toxiques, cycle du carbone. Ce sont les services nécessaires à la production de tous les autres services: production de dioxygène atmosphérique et solubilisé dans les eaux, production de biomasse et recyclage de la nécromasse, formation et rétention des sols et des humus. Elle se révèle comme une incontestable offre en habitats naturels.  Mais ce parc naturel est aujourd’hui menacé par la pression anthropique en raison de la proximité de Cotonou et des quartiers urbains d’Abomey-Calavi qui connaissent une poussée démographique aigue ces dernières années. Préserver cet oasis de biodiversité pris dans le feu des ambitions d’urbanisation des trois trois villes qui l’entourent. C’est  le challenge auquel font fasse les différents acteurs impliqués dans sa gestion et sa préservation. 

Emilie KPADONOU

About Author

sesame info

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *