18 June 2024
Environnement

“L’air et moi” : des outils pédagogiques d’éducation à la qualité de l’air présentés à la COP 28

  • 12 décembre 2023
  • 3 min read
“L’air et moi” : des outils pédagogiques d’éducation à la qualité de l’air présentés à la COP 28

On ne la perçoit pas à l’œil nu très souvent mais la pollution de l’air est une réalité et participe également au réchauffement climatique. Chaque année, entre 7 et 9 millions de personnes chaque année du fait de la pollution de l’air. « Je suis inquiet parce que les températures montent très gravement. Et je suis inquiet parce que les gaz à effet de serre sont en train de produire peut-être notre fin ». Une inquiétude que Victor Hugo ESPINOSA a décidé de transformer en action à travers la fédération “L’Air et Moi” lancée depuis 2009.

“L’Air et Moi” est un programme pédagogique sur la pollution. Il est fait de diaporamas animés, quizz, vidéos, guides pédagogiques regroupant des compléments d’information, chiffres clés, définitions, travaux pratiques, conseils pédagogiques pour accompagner les enseignants, parents et animateurs désireux de sensibiliser des enfants à la qualité de l’air. Pour le fondateur de “L’Air et Moi”, l’expérience de la sensibilisation des autorités politiques sur la qualité de l’air a été très difficile. « C’est très difficile parce que quand le système politique change, vous devez tout recommencer. Par contre, quand vous mettez une semence chez un enfant, l’enfant va réagir comme il faut » selon Espinoza. La pédagogie utilisée est adaptée à chaque catégorie d’âge afin que le message puisse porter ses fruits.  «En France par exemple, il y a 15 millions d’enfants et de jeunes. Si vous sensibilisez les 15 millions, vous sensibilisez les parents très vite. Ça ne coûte pas très cher et c’est quelque chose qui marche très bien » a déclaré Victor Hugo ESPINOSA.

Au regard des impacts de son action soutenue par le conseil national de l’air en France, le fondateur de la fédération “L’Air et Moi” et Claire PETROLA, Présidente du conseil national de l’air en France et marraine de ladite fédération se sont donc rendus à la COP 28 pour rallier d’autres pays à ce combat pour la qualité de l’air. Ceci pour disent-ils «réfléchir ensemble pour réduire la pollution de l’air, pour réduire les gaz à effet de serre ».

Les pays africains invités à faire l’expérience

Plusieurs pays africains dont l’Angola et la Guinée souhaitent déjà créer leurs conseils nationaux de l’air. Et pour assurer la complémentarité de l’action entre les décideurs et la société civile, Victor Hugo Espinosa souhaite également que des fédérations “L’Air et Moi” puissent voir le jour dans ces pays-là.  Bertin MBUYA KILABI, jeune universitaire congolais, président d’ONG se dit déjà acquis à la cause. « Nous allons partir pour créer un réseau selon la vision de M. Espinosa que nous soutenons vraiment fermement. Un réseau de jeunes africains qui vont être pris par ce même sentiment que nous pour que nous changions notre continent, notre monde ».

 

Cécile Goudou

About Author

sesame info

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *