18 June 2024
Environnement

Les enjeux de la semaine africaine du climat au kenya

  • 4 septembre 2023
  • 2 min read
Les enjeux de la semaine africaine du climat au kenya

Le sommet africain pour le climat s’ouvre ce jour à Nairobi au Kenya. Ce sommet, le tout premier du genre se veut le rendez-vous ultime de la préparation de la COP 28 par les pays africains.

La rencontre de Nairobi devrait permettre aux pays africains d’élaborer une feuille de route commune du continent à présenter à la COP 28, en novembre. Pendant trois jours, les parties prenantes vont essayer de formuler des « solutions africaines » aux défis climatiques, devant aboutir à la signature d’une « déclaration de Nairobi ».  Quatre grands thèmes seront au centre de cette semaine africaine du climat. Il s’agit de :

  • Systèmes énergétiques et industrie ;
  • les Villes, établissements urbains et ruraux, infrastructures et transports
  • Terre, océan, alimentation et eau
  • Sociétés, santé, moyens de subsistance et économies. Ce sont les principaux axes de discussions à ce sommet.

Des engagements forts attendus à l’arrivée…..

Entre autres engagements attendus, la production agricole verte, la protection des océans et des forêts ou encore le développement des énergies renouvelables. L’Afrique n’est responsable que de 4% des gaz à effets de serre mais les pays les plus vulnérables face au dérèglement climatique se trouvent sur le continent. Cette vulnérabilité s’exprime par des situations climatiques extrêmes telles que les sécheresses, les inondations, les cyclones etc, qu’on observe. Des catastrophes encore plus prononcées dans la corne de l’Afrique où se trouve justement le Kenya qui accueille cette semaine africaine du climat. Mais le paradoxe est que les pays qui subissent le plus ces effets sont ceux qui manquent de moyens pour y faire face.

La question du financement sera également sur la table

L’enjeu est de parvenir à bâtir une architecture financière pour le climat. Les leviers sur lesquels les assises de Nairobi pourraient agir pour y arriver sont entre autres la restructuration de dettes, la mise en place de taxes sur les énergies fossiles et sur des industries polluantes, telles que l’aviation et le transport maritime. Autrement dit, ce sommet entend mettre en avant le potentiel du continent dans la lutte contre le changement climatique et beaucoup restent convaincus que si cela se concrétisait, ce serait un engagement fort en Afrique, à moins de trois mois de la COP28, qui débute fin novembre à Dubaï aux Emirates Arabes unies.

Cécile Goudou

About Author

sesame info

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *