18 June 2024
Culture

Carnet noir : Le Bénin pleure Gbèmawonmèdé

  • 30 juin 2023
  • 3 min read
Carnet noir : Le Bénin pleure Gbèmawonmèdé

C’est un baobab de la musique traditionnelle béninoise qui est tombé ce vendredi 30 juin 2023. Pierre Agnihoun Dossou, plus connu sous le nom d’artiste “Gbèmawonmèdé”, n’est plus. Il a rendu l’âme à l’hôpital où il était admis, témoigne le maire de Covè, sa commune d’origine.

« Je confirme que notre icône nationale, le grand philosophe d’Agonlin l’artiste Gbèmawonmèdé (…), s’est éteint ce matin au Chd de Goho. Ce n’est point une rumeur, c’est vrai. Il a rejoint les ancêtres ce matin », confie Augustin Aïhunhin à des confrères.

Une carrière en or !

Gbèmawonmèdé”, c’est 86 ans environ de vie et 53 ans de carrière musicale. Une carrière qui a véritablement pris son envol dans les années 70. Le Lomba, c’est le rythme que l’artiste a adopté. Un choix que lui-même explique par le souci d’être singulier. Mais plus encore pour chanter les merveilles et déceptions de cette vie, plutôt que le malheur ou la mort uniquement. Ses chansons pleines d’enseignements reprises en chœur lors de manifestations en disent long. L’artiste chantait entre autres l’amour, le conflit des générations, les péripéties de la vie… l’adultère aussi. Des amoureux de son rythme particulier ne sont pas prêts d’oublier ses quelques clips et ses mises en scènes à couper le souffle.
Son riche répertoire va longtemps traverser des générations selon les mélomanes qui sont heureux de constater qu’il y a Dèdomè (“à la place du père” en Mahi), un de ses enfants qui assure déjà la relève.

Une vie dédiée à la musique

C’est en 1937 que Gbèmawonmèdé” a poussé son premier cri sur terre en région Agonlin, notamment dans la commune de Covè. Maître menuisier au départ, il n’exercera le métier que pendant 7 ans puisqu’il sera piqué par l’irrésistible virus de la musique. Il avait 35 ans. L’artiste à la voix unique prend comme surnom : “Gbèmawonmèdé”. Littéralement, ce nom en Mahi signifie “la Providence n’oublie personne”. Un nom très évocateur que beaucoup de ressortissants de la région Agonlin vont donner à leurs enfants.

Une santé à rude épreuve !

La mort de Pierre Dossou, alias Gbèmawonmèdé a été annoncée à plusieurs reprises déjà de par le passé. La faute à sa santé qui s’est beaucoup dégradée ces dernières années. Il a même subi une amputation, raconte l’autorité communale de Covè qui ajoute qu’avant qu’il ne s’éteigne au CHD Zou à Abomey, Gbèmawonmèdé est passé par l’hôpital de zone de Covè.

Salut l’artiste !

Kiki T.

About Author

sesame info

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *