18 June 2024
Actualité

Concertation gouvernement-Syndicats : un premier round fait de réquisitoire

  • 25 mai 2024
  • 3 min read
Concertation gouvernement-Syndicats : un premier round fait de réquisitoire

La première session ordinaire de la commission nationale de concertation, de consultation et de négociations collectives s’est ouverte ce vendredi 24 mai 2024. La salle des fêtes des tours administratives a accueilli membres du gouvernement, représentants de centrales et syndicales ainsi que des membres du patronat. A la cérémonie d’ouverture, les partenaires sociaux ont fait deux déclarations à charge contre le gouvernement et son chef.

En tout, quatre points sont inscrits à l’ordre du jour de cette première session de l’année. Il s’agit des échanges sur la cherté de la vie, la présentation du projet ARCH, l’examen des doléances sectorielles et les questions diverses. Après avoir énuméré ces points, le président de la commission, le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané a rappelé des actions menées en faveur des travailleurs.

Il a évoqué notamment celles relatives à la satisfaction des revendications des syndicalistes en 2023. Il s’est félicité de bonds considérables réalisés par l’exécutif pour améliorer les conditions de vie des populations. A sa suite, il y a eu deux déclarations.

Une date noire !

Le 27 avril dernier reste une date noire pour les centrales et confédérations syndicales. Richard d’Almeida, secrétaire général adjoint de la CSA-Bénin l’a dit dans une déclaration signée par six organisations syndicales. Il s’agit de UNSTB, CSUB, CSPIB, COSI-Bénin, CSA-Bénin et CGTB. Les responsables syndicaux dénoncent les « mauvais traitements subis le 27 avril et le 1er mai alors qu’ils marchaient contre la cherté de la vie ».

Ils tiennent à le faire savoir au chef de l’Etat : « nous voudrions vous prier, au nom des travailleurs, de transmettre au Président de la République nos vives protestations par rapport aux mauvais traitements qui nous ont été infligés et nous exigeons que cela ne se répète plus jamais dans notre pays ».

Rien n’a bougé

Le secrétaire général de la CSTB, Nagnini Kassa Mampo va prendre le relais. D’abord, il dit tout sa colère quant au report de mercredi à vendredi, de la session. « Un report explicable qui bouscule le calendrier des uns et des autres » à l’en croire. Il va peindre ensuite un tableau noir des rapports entre le régime actuel et les syndicalistes. Pour lui, « les différentes sessions n’ont jamais résolu l’essentiel des préoccupations des travailleurs ».

Il ajoute qu’il éprouve de la honte quand on parle du syndicalisme sous nos cieux au point de vouloir boycotter une réunion de haut niveau la semaine prochaine à Genève. Il dit préférer envoyer son adjoint en Suisse pour ne pas avoir à parler du Bénin syndical.

Les travaux de ce premier round de négociation se sont donc refermés l’après-midi sur une certaine insatisfaction des syndicalistes. Ils confient à nos confrères de Bip Radio que « les membres du gouvernement n’ont fait aucune proposition pour atténuer les effets de la cherté de la vie ». A noter que Codjo HINLIN, nouveau secrétaire de la Cosi-Benin était à cette séance. Il était accompagné du SG honoraire, Noël Chadaré.

 

Kiki T.

About Author

sesame info

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *