21 June 2024
Actualité

Justice: L’heure des aveux au procès de l’affaire détournement à l’ORTB

  • 24 janvier 2024
  • 2 min read
Justice:  L’heure des aveux au procès de l’affaire détournement à l’ORTB

Accusés de malversations financières entre 2017 et 2020 à l’Ortb, neuf (9) anciens responsables de l’Office passent à la barre à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET).

Le juge a écouté ce mercredi 24 janvier 2024, un ex-chef division finance en service à la direction régionale de Parakou.

Révélations

Avec force détails, le chef division finance et comptabilité de la direction de l’ORTB Parakou, au moment des faits, a expliqué les contours de la redistribution des commissions et rétrocommissions. Il n’a pas longtemps attendu avant de plaider coupable dans le dossier « détournement de deniers publics », mais il rejette les autres chefs d’accusation que sont : abus de fonctions, association de malfaiteurs, blanchiment de capitaux ».

En exposant les faits, il a cité l’ex agent comptable, Vivien Codjia, comme étant celui dont l’arrivée en 2016 a déclenché le processus de détournement. Celui-ci a instauré une pratique de remise sur le fonds de fonctionnement de la direction de l’ORTB Parakou, selon lui. Et tout logiquement, il a évoqué aussi le nom de l’ex directrice de l’ORTB Parakou. « Sur 5 millions de FCFA, le directeur financier aurait exigé une remise de 1,5 million de FCFA tous les mois, lâche l’ex-chef division.

Et il ajoute que le directeur financier de l’ORTB a « fait du 1,5 million de FCFA la garantie pour la direction de Parakou de recevoir le paiement mensuel du budget de fonctionnement », rapportent nos confrères du site Banouto.

Quid de la répartition des sous ?

Selon l’accusé, des fonds détournés sont frauduleusement versés sur le compte de l’ORTB Parakou pour être partagés entre responsables de l’Office mis en cause. Et la répartition de l’argent donne : « 60% envoyés à la direction de Cotonou, 30% partagés entre responsables de la direction de Parakou et les 10% des fonds sont envoyés aux prestataires qui fournissent des factures fictives pour prouver les activités ».

On retient de ses aveux que la somme globale des préjudices avoisinerait 181 400 000 FCFA. Le représentant de l’Etat au procès qui a fait des démonstrations a plutôt indiqué un total de plus de 237 769 000 de FCFA. Suite du procès ce jeudi 25 janvier 2024 à la CRIET.

 

Kiki T.

About Author

sesame info

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *