19 June 2024
Media

Une nouvelle charte de déontologie pour les journalistes de RFI et France 24 en Afrique

  • 18 juillet 2023
  • 2 min read
Une nouvelle charte de déontologie pour les journalistes de RFI et France 24 en Afrique

Pourrait-on assister bientôt à la levée de la suspension de la diffusion de RFI et France 24 au Mali et au Burkina Faso ? On n’en sait encore rien mais France Médias Monde vient de poser un pas dans ce sens. Le groupe a rendu publique, en effet, une nouvelle charte de déontologie pour ses journalistes.

C’est par un communiqué que le groupe France Mediaş Monde a annoncé la nouveauté. Le document indique que la charte a pour objet de « rappeler les principes essentiels relatifs à la déontologie des journalistes tels que l’indépendance, la liberté, la transparence, l’honnêteté de l’information, l’expression pluraliste des courants de pensée et d’opinion, la représentation de la diversité des populations et la représentation des femmes au sein des programmes des services édités par France Médias Monde (RFI, F24 et MCD) ». Elle vise, poursuit le communiqué, à rassembler dans un document unique ces principes et valeurs qui unissent tous les collaborateurs de France Médias Monde.

Dans le détail, et de façon pratique, on retient à titre illustratif que, les journalistes doivent éviter de « diffuser les éléments de propagande (images, sons, vocabulaire…) », pendant qu’ils font passer des terroristes sur les différentes chaînes du groupe. Une mesure qui ne saurait être détachée de l’épisode du 6 mars dernier dans lequel, France 24 a passé à l’écran, des réponses écrites d’Abou Obeida Youssef al-Annabi, le chef d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI). Et la réaction des autorités du Burkina-Faso n’avait pas tardé. Elles ont suspendu la chaîne.

Nouveaux paradigmes

Avec l’application de cette ligne éditoriale actualisée, les observateurs s’attendent à avoir dans les prochains jours, des changements. Une nouvelle offre donc dans les relations entre ces chaînes du groupes France Médias Monde et certains dirigeants africains. Certains d’entre eux se fâchant parfois après France 24 et RFI.

La preuve, le 12 février dernier, lors de la réception de son homologue nigérien à Cotonou, le président béninois Patrice Talon avait exprimé sa déception à l’encontre du correspondant de RFI au Bénin, Jean-Luc Aplogan. Le chef de l’Etat béninois avait du coup fustigé le traitement de la menace djihadiste aux frontières nord du pays par Radio France Internationale.

Kiki T.

About Author

sesame info

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *