18 June 2024
Société

MERE JAH : UNE MAIN PROTECTRICE DE L’ENVIRONNEMENT, UNE VOIX PANAFRICAINE

  • 26 avril 2024
  • 4 min read
MERE JAH : UNE MAIN PROTECTRICE DE L’ENVIRONNEMENT, UNE VOIX PANAFRICAINE

Mère Jah n’est plus depuis les premières heures de vendredi 26 avril 2024. La maladie qu’affrontait depuis quelques mois, cette combattante de la protection de l’environnement a fini par l’emporter. Mère Jah laisse dans l’émoi le monde environnemental béninois.

Quelques instants après l’annonce de son décès, nous avons joint l’activiste environnemental, Patrice SAGBO, pour recueillir son témoignage sur l’illustre disparu. Une fois l’appel décroché, impossible de retenir une phrase complète au milieu des sanglots. « C’est dur, trop dur ». Ce sont les mots que cet ami du couple Jah a fini par nous laisser par écrit après le douloureux coup de file.

De son côté, Pierre BEDIE, président de la Fédération Agroécologique du Bénin (FAEB), a pu rassembler la force nécessaire pour nous dire ce qu’il a gardé de cette amazone de la biodiversité. « Mère Jah est une personnalité exceptionnelle. Elle a du caractère du point de vue des règles et des principes. Sur le plan humain, elle est très sensible aux relations humaines à la préservation de la nature, protection de l’environnement, de la biodiversité. Elle est irremplaçable, même le père Jah ne peut la remplacer, personne ne peut la remplacer ».

Une main protectrice de l’environnement

C’est une vraie combattante de la biodiversité qui a quitté le front ! Physique frêle, taille moyenne, sourire permanent et contagieux, mère Jah était d’origine camerounaise. En 1997, elle a quitté la Guadeloupe avec sa famille pour poser ses valises au Bénin. Fervente défenseure de l’environnement, c’est dans un espace naturel de quatre hectares au cœur de la forêt de Pahou que Mère Jah et son époux ont construit leur jardin d’Eden, le village écolojah de Pahou.

Mère Jah croyait non seulement en la nature mais elle a également lutté pour la transmission des valeurs de protection de la biodiversité aux jeunes générations. Le village écolo de la famille Jah abrite le Centre d’Eveil, d’Animation et de Stimulation pour Enfants (CEVASTE) : un centre éducatif où l’on enseigne l’agriculture biologique, la protection de l’environnement et le respect de la nature. Démarré par le cours primaire avec quelques dizaines d’apprenants, ce centre a connu une extension au niveau secondaire grâce au petit fils du couple Jah.

Au-delà de ce village écologique dans lequel, on ne se nourrit et on ne se vêtit qu’avec des produits et matières naturels et biologiques, la mère Jah était également très active sur tous les fronts de lutte pour la préservation de la biodiversité. Elle était dans les creusets d’échanges, de sensibilisation à la protection de l’environnement. Elle a tout le temps milité aux côtés de plusieurs organisations environnementales telles que la fédération agroécologique du Bénin pour la promotion de nos semences traditionnelles, paysannes.

Et justement, ce 27 avril, c’est dans le village écolojah de Pahou que les membres de la FAEB avaient prévu de célébrer en différé, la journée mondiale de la terre nourricière 2024.

Une voix panafricaine

Au-delà de la lutte écologique, mère Jah était une vraie rasta, elle se distinguait d’ailleurs par sa très longue et généreuse chevelure qu’elle emballait souvent soigneusement dans une étoffe de tergal local de couleur blanc sale. Panafricaine convaincue, elle a rêvé toute sa vie du retour des enfants de l’Afrique déportés.

Elle était une animatrice passionnée, avec une très belle diction radiophonique, puisqu’elle a animé inlassablement de 2000 à 2019, sur les antennes de radio Bénin, l’émission Diaspora Africa, une tribune qui prônait le retour massif des Afro descendants sur la terre mère.

Une terre mère qui accueillera sa dépouille, pour un repos mérité après toute une vie dédiée à la protection de l’environnement à la défense de la nature, à la préservation de la biodiversité et à la promotion des valeurs africaines.

Cécile Goudou

About Author

sesame info

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *