18 June 2024
Media

Concours de « Meilleures enquêtes des médias sur la corruption » : L’édition 2024 ouverte

  • 3 avril 2024
  • 3 min read
Concours de « Meilleures enquêtes des médias sur la corruption » : L’édition 2024 ouverte

Les organisateurs du concours dénommé « Meilleures enquêtes des médias sur la corruption » étaient face aux hommes des médias ce mardi 02 avril 2024, à Cotonou. L’objectif est de faire aux professionnels des médias, le point de l’édition précédente, mais aussi de lancer l’édition 2024 de cette compétition qui entre dans le cadre du Programme de participation citoyenne aux politiques publiques au Bénin pour le développement économique local (PartiCiP au DEL), exécuté par le Consortium ALCRER – SOCIAL WATCH BENIN – VNG International.

Pour l’édition 2024, du Concours « Meilleures enquêtes des médias sur la corruption » trois catégories ont été retenues, a indiqué, d’entrée, Gervais Loko, chargé de programmes de l’ONG Alcrer. Il s’agit de la catégorie Presse écrite, audiovisuelle (radios et TV) et médias en ligne. Contrairement à l’édition précédente, les prix ont connu une nette augmentation.

Emulation

Le premier prix est désormais de 500.000 F CFA, le 2e prix s’élève à 300.000 F CFA et le 3e prix est de 200.000 F CFA, fait savoir le chargé de programmes de l’ONG Alcrer. Les différentes productions doivent être publiées ou diffusées entre le 1er janvier et le 30 août 2024. Le sujet devra porter sur les malversations financières ou les infractions connexes commises dans l’administration publique ou autres secteurs.  L’objectif du concours est d’encourager les productions de presse sur les faits présumés de corruption. Ce concours est organisé avec le soutien technique et financier de l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas.

Les conditions

Pour participer au concours, il faut remplir les conditions ci-après : être un(e) professionnel(le) de la presse écrite et audiovisuelle exerçant comme permanent ou en free-lance; publier une enquête sur la corruption ou la lutte contre la corruption dans un organe de presse paraissant au Bénin; avoir au moins 5 ans d’expérience professionnelle.

Il s’agit à terme de produire une œuvre d’enquête ou d’investigation portant sur un cas de corruption ou d’infractions connexes (détournement, abus de fonction, conflit d’intérêts, enrichissement illicite, fausse déclaration de patrimoine, blanchiment de capitaux, fraude dans les examens et concours publics, délit d’initié, corruption dans les marchés publics, etc.) ou toute malversation financière commise prioritairement dans le secteur public.

L’enquête devra porter sur des faits qui se sont déroulés au Bénin ou ayant un lien étroit avec le Bénin. Les articles de presse doivent présenter entre 800 et 1 500 mots. En radio, la production à réaliser sera diffusée dans un format de 7 minutes. Quant à la télé, le format de 13 minutes est requis.

Gervais Loko, chargé de programmes de l’ONG Alcrer, a donc saisi l’occasion pour dresser le bilan de l’édition précédente. Il en ressort un faible engouement des professionnels des médias. Le chargé de programmes de l’ONG Alcrer espère que la présente édition trouvera un meilleur écho auprès des professionnels des médias.

 

Géraud Lankpoédja

 

About Author

sesame info

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *