18 June 2024
Sports

Sécurité routière au Bénin : Les motocyclistes indélicats en sursis

  • 8 février 2024
  • 3 min read
Sécurité routière au Bénin : Les motocyclistes indélicats en sursis

Fin février, les motocyclistes circulant dans la ville de Cotonou, d’Abomey-Calavi et environs non en règle vis-à-vis de certaines prescriptions du code de la route, se verront déposséder de leur engin. Les responsables de la Police Républicaine et du Centre national de sécurité routière ont donné l’avertissement au cours d’une conférence de presse à Cotonou.

Sans casque, moto saisie

Non-respect des couloirs de circulation par les motos à deux roues et non port de casque, ce sont les principales infractions que les motocyclistes doivent éviter de commettre aux risques de subir la rigueur de la loi, clarifie le Directeur Général de la Police Républicaine.  Pour l’Inspecteur Général Soumaïla YAYA, les motocyclistes doivent obligatoirement rouler sur les pistes cyclables. Mieux, le conducteur et la personne qu’il a derrière, doivent tous porter des casques. « Ceux qui n’ont pas leur plaque d’immatriculation, allez les mettre. Sinon, les engins seront retirés de la circulation. Deuxième chose, vous devez porter vos casques et faire porter des casques à vos clients. Ce que je dis, c’est valable pour tout le monde, les policiers y compris », avertit le patron des flics qui ajoute : « vous devez rouler sur la piste cyclable »

Les clubs de motards dans le viseur

La mise en garde à l’encontre des clubs de motards est singulière. En témoignent les propos du DGPR : « Il y a certains parmi vous qui sont en train de faire les fous avec nous. Mais ils n’ont pas, seuls, le monopole de la folie. Ils s’en fichent. Ils roulent comme ils veulent. Ils veulent dépasser tout le monde parce qu’ils font les djo. Nous on va les empêcher désormais de le faire », rappelle Soumaila Yaya.

Les sanctions

Dans les statistiques, le Centre National de Sécurité Routière a reçu aujourd’hui beaucoup d’indices qui nous font peur, indique pour sa part le Directeur Général du CNSR. « Si vous remorquez quelqu’un sans casque, c’est 10.000F d’amende forfaitaire si la police vous prend. Je reviens sur le sujet pour qu’on ne dise pas après que le gouvernement est en train de créer des taxes », explique Aubin Adoukonou. La répression démarre fin février selon les conférenciers. Ont également pris part à la sortie médiatique conjointe police républicaine-CNSR, des associations de conducteurs de taxi-moto, des responsables de clubs motards ainsi que des commissaires centraux de communes.

 

Kiki T.

About Author

sesame info

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *