19 June 2024
Santé

Santé infantile, vaccination et nutrition en Afrique : le premier forum des médias consacré à la question se tient à Lomé

  • 22 novembre 2023
  • 3 min read
Santé infantile, vaccination et nutrition en Afrique : le premier forum des médias consacré à la question se tient à Lomé

Une soixantaine de journalistes provenant d’une vingtaine de pays d’Afrique de l’ouest et du centre échangent à Lomé (Togo) sur les enjeux de la santé infantile, la vaccination et nutrition dans la région.  Le premier forum des médias dédié à la problématique est une initiative du Réseau des Médias Africains pour la Promotion de la Santé et l’Environnement (REMAPSEN). Il bénéficie du soutien de l’UNICEF…

Pour Youssouf BAMBA, Président du REMAPSEN, c’est une occasion pour les journalistes de s’abreuver des connaissances des experts dans le domaine afin de mettre l’information, la vraie à la disposition de la population. Lors du lancement des travaux de ce premier forum des médias sur la santé infantile, la vaccination et la nutrition en Afrique, la directrice régionale Afrique de l’ouest et du centre, la représentante résidente de l’UNICEF au Togo, Dr Aissata BA SIDIBE, a présenté le tableau de la santé infantile dans la région.

Afrique de l’ouest et du centre, une vulnérabilité géographique inquiétante

Selon le Dr Aissata BA SIDIBE, l’Afrique de l’ouest et du centre héberge 14 % des enfants de moins de 5 ans dans le monde. Mais cette région supporte une part disproportionnée de la morbidité et la mortalité infantile. Un enfant y meurt toutes les 17 secondes, souvent de causes évitables ou traitables, telles que le paludisme, la diarrhée, les infections respiratoires aigües.

En 2022, 6,3 millions d’enfants en Afrique de l’ouest et du centre n’avaient pas reçu toutes les doses de vaccins permettant de les protéger de maladies ou de décès évitables par la vaccination. Près d’un tiers des enfants de la région souffrent de retard de croissance. Dans le Sahel par exemple, 2,4 millions d’enfants souffrent d’émaciation sévère, la forme de malnutrition la plus sévère.

Les médias, très attendus dans leur rôle de sensibilisation et d’éducation

C’est par une série d’interrogations que la ministre togolaise de la communication et des médias a interpellé les médias sur le rôle qui leur revient face à la situation. « Combien de vos lecteurs sont éduqués par vos soins sur l’importance de la vaccination…? Vos auditeurs ont-ils appris sur vos ondes que la malnutrition peut entraîner un retard de croissance, une vulnérabilité accrue et des déficiences dans le développement cognitif ?  Vos téléspectateurs sont-ils convaincus que la santé infantile, la vaccination et la nutrition sont étroitement liés à la productivité économique ?»

S’adressant ainsi aux journalistes, Yawa KOUIGAN les a invités à faire davantage d’efforts pour faire inverser la tendance. « Vous avez la noble mission de fournir à nos populations, des informations fiables pour la préservation de la santé de nos enfants. Le quatrième pouvoir a le pouvoir de changer les choses » a-t-elle martelé pour conclure son propos.

Ce forum s’ouvre au lendemain de la célébration, le 20 novembre, de la journée des droits de l’enfant.

 

Cécile Goudou

About Author

sesame info

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *