23 June 2024
Société

Drame : Une machine à laver tue un bébé béninois au Sénégal

  • 2 août 2023
  • 4 min read
Drame : Une machine à laver tue un bébé béninois au Sénégal

Incompréhension, consternation et tristesse, pour un couple béninois à Dakar, la capitale sénégalaise. Le tout premier bébé de ces deux Béninois a trouvé la mort après être passé malencontreusement dans une machine à laver d’un établissement hospitalier. C’est le média en ligne Banouto qui révèle l’information

Les faits se déroulent à l’hôpital Abass Ndao de Dakar.  Le dimanche 23 juillet 2023, un couple béninois est devenu parents. Leur bébé est une fille, née prématurément par voie basse. Seulement, deux jours plus tard, cet enfant va quitter cette vie, qu’il a, à peine retrouvée. Que s’est-il passé ?

Les faits

Vues les conditions de sa naissance, le bébé a dû être mis sous surveillance au service de néonatologie. Plus de peur que de mal, les résultats des analyses effectuées sur l’enfant n’ont présenté aucune anomalie, selon nos confrères de Banouto qui ont contacté la famille. Les parents ont même leur enfant le lendemain lundi. Mais le jour d’après, la maman veut allaiter sa petite fille. Impossible de la voir. Paniquée, elle appelle son mari qui la rejoint sur les lieux.

Ensemble, les deux vont chercher à savoir ce qui s’est réellement passé pour qu’il ne soit pas possible de voir l’enfant et l’allaiter. « Une fois à l’hôpital, il a fallu plus de 2h après mon arrivée avant qu’on ne cherche à me rencontrer pour m’annoncer le décès de notre bébé », confie le père. Mieux, le corps du bébé n’était plus à l’hôpital mais plutôt à la morgue d’un autre hôpital de la ville pour autopsie.

Les révélations qui choquent

Après deux jours d’incessants aller-retours, le père reçoit dans un commissariat, le document d’autopsie. Il y est indiqué, selon les propos du père : « Nous avons reçu dans un sachet, le corps d’un bébé découpé en morceaux, séjourné dans un liquide, emballé dans un carton. La partie où il est écrit : l’examen révèle, c’est qu’ils ont parlé de segmentation des membres du corps, la peau qui se décolle de la chair, la boîte crânienne brisée…Je lisais des choses qui me paraissaient confuses. Je ne comprenais pas du tout ce qui se passait. (…) Je n’ai pas encore vu ce qui a tué l’enfant », indique-t-il.

Poursuivant ses démarches, il apprend plus tard que son bébé a, en réalité, été retrouvé dans une machine à laver dans un programme de lavage sur 30 minutes à 90 degrés. « Le corps du bébé était décapité, démembré, cuit », raconte l’homme tout abattu. « Le jour du drame, explique le directeur de l’hôpital qui l’a informé, l’équipe de la buanderie est passée à 5h récupérer les linges sales. La personne de garde au niveau du service où le bébé était gardé devrait sortir les linges sales à son niveau et les mettre dans un sachet posé quelques minutes plus tôt devant la salle pour être acheminés à la buanderie. Une fois à la buanderie, les linges ont été mis dans la machine à laver sans aucun tri préalable » a t-il poursuivi.

Des questions demeurent tout de même. « comment un bébé de plus d’un kilo n’a pu être remarqué dans les linges sales avant d’être mis dans la machine ? ».

Les parents meurtris ont enclenché une procédure judiciaire afin d’élucider l’affaire et surtout  sanctionner les auteurs et leurs complices.

Kiki T.

About Author

sesame info

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *