18 June 2024
Media

Classement Reporter Sans Frontières : Le Bénin gagne 9 points mais reste dans la catégorie “situation problématique”

  • 3 mai 2023
  • 3 min read
Classement Reporter Sans Frontières : Le Bénin gagne 9 points mais reste dans la catégorie “situation problématique”

Le Bénin est 112è  au classement mondial 2023 de la liberté de la presse publié par Reporters Sans Frontières (RSF). Le pays gagne 9 points cette année mais reste toujours dans la catégorie “situation problématique” selon le Directeur du bureau Afrique subsaharienne de RSF. 

Une remontée dans le classement mais sans vraiment une amélioration. Le Directeur du bureau Afrique subsaharienne de RSF, Sadibou Marong s’est voulu on ne peut plus avisé sur la question du classement du Bénin à travers un entretien diffusé sur Bip Radio. De façon globale, la situation de la liberté de presse est très grave dans 31 pays ; difficile dans 42 pays; bonne dans 52 pays et problématique dans 55 pays dans le monde. C’est dans cette dernière catégorie que loge le Bénin.

Pour Sadibou Marong, pas d’amélioration notable pour le Bénin en 2022. En effet, le paysage médiatique est resté diversifié. Mais il n’y a véritablement pas de groupe de presse viable du point de vue de la constitution des groupes de presse. Le cadre légal est resté aussi ancrée. « Le code de l’information du Bénin qui dépénalise les délits de presse continue d’être contourné pour l’utilisation du code du numérique. Ce qui reste toujours problématique » a commenté le Directeur du bureau Afrique subsaharienne de RSF.

Motifs de régression

Depuis 2016, les journalistes ont un accès limité aux données relatives à la situation sécuritaires notamment au Nord du pays et aux contrats miniers selon Sadibou Marong; de quoi constituer des motifs de régression du Bénin selon le monitoring fait par RSF. «Les médias s’abstiennent de critiquer ouvertement le gouvernement… pour éviter une fermeture» argumente M. Marong.  « La progression est peut-être bien pour le pays mais il faut rester lucide» recommande-t-il.

Au détour de son entretien radio, le Directeur du bureau Afrique subsaharienne de RSF renseigne davantage sur les méthodes de classement de Reporters Sans frontières. Il apprend que se sont des journalistes qui ont participé au sondage. Ils ont répondu à un questionnaire de 133 questions et sous questions évaluant la situation du journalisme dans le pays. A cela s’ajoute, le monitoring que fait RSF pour donner ses résultats.

Les journalistes à la manœuvre

«Le classement n’est pas un indicateur de la qualité des productions journalistiques. Il n’est pas non plus un mécanisme qui juge le système politique. Il est établi à partir de certains indicateurs qui prennent en compte le contexte politique, économique, légal, socio culturel et les aspects de sécurité» fait observer M. Marong. Il recommande des discussions entre les autorités et les médias pour faire asseoir les bases d’une liberté de la presse féconde et bénéfique pour les populations.

Akimbi Ola

About Author

sesame info

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *