18 June 2024
Économie

Le FMI salue les performances du Bénin au titre du mécanisme de crédit et la facilité élargi de crédit

  • 6 avril 2023
  • 4 min read
Le FMI salue les performances du Bénin au titre du mécanisme de crédit et la facilité élargi de crédit

Fin de la deuxième revue du programme économique et financier appuyé par le mécanisme de crédit et la facilité élargi de crédit. Une mission du fonds conduite par le camerounais Constant Lonkeng a séjourné au Bénin pendant quinze jours. La mission s’est achevée hier mercredi 5 avril 2023 et a livré ses conclusions.

Il s’agit d’un programme conclut entre le Fonds monétaire international et le gouvernement béninois. La cagnotte dudit programme est estimée à 395 milliards 900 millions de FCFA prêtés au Bénin avec un taux concessionnel qui varie entre 0 et 1%. La mission qui s’est achevée hier est la seconde revue sur les 7 prévus pour ce programme.

Bénin, bon élève

« Nous avons abouti à un accord pour la seconde revue au titre du mécanisme de crédit et la facilité élargi de crédit. Tous les critères du programme ont été respectés de façon très exemplaire avec des marges » s’est réjoui le chef de la mission du FMI. Cette performance du Bénin induit donc un décaissement de 69 millions de dollars du programme qui iront au budget de l’Etat. Ceci portera le montant de décaissement total à date à 360 millions de dollars selon M. Lonkeng.

Les signaux sont donc au vert pour le Bénin qui a respecté les critères de performance édictés par le fonds réalisant « quelque chose d’inédit » aux dire du chef de mission du FMI. Pour le Bénin, ce sera la moitié du fonds de l’enveloppe globale du programme qui sera décaissé. C’est l’une des rares fois où un pays atteint un taux énorme de décaissement qui arrive en début contrairement aux décaissements graduels auxquels est habitué le FMI dans les programmes qu’il soutient. « C’est une marque de confiance que le FMI porte au gouvernement du Bénin » a indiqué Constant Lonkeng .

Quid de la dette du Bénin ?

Pour valider le décaissement de la seconde tranche, les critères d’évaluation du FMI ont porté sur le solde primaire, les arriérés de paiement de la dette intérieure, les dépenses sociales prioritaires et le niveau de la dette du Bénin. Pour le fonds, la question de l’endettement est un sujet qui compte dans la revue. « 40% des pays de l’Afrique subsaharienne sont à un niveau de risque d’endettement élevé. Au Bénin, Il y a un risque d’endettement modéré. L’endettement dans le programme est fait de façon à maintenir ce niveau-là » a fait observer le chef de la mission du FMI.

Pour le ministre d’Etat, chargé de l’économie et des finances, le cadre macro-économique est sain, le niveau d’endettement raisonnable et le risque modéré. « Ce qui n’est pas le cas de plus de 30% de pays en Afrique » a commenté Romuald Wadagni. Le ministre a saisi l’opportunité de cette lucarne pour expliquer une fois encore les tenants et aboutissants du rythme de sortie du Bénin sur le marché financer. « En 2022, nous n’avons fait aucun Eurobond. C’est dire que nous ne sortons que s’il y a une opportunité économique et financière à faire une opération de marché » a indiqué Romuald Wadagni.

une gestion dynamique de la dette

Il explique qu’en 2016, le rapport portefeuille total de dette de l’Etat et le taux d’intérêt moyen porté sur ce portefeuille indique que le Bénin était au-delà de 5.5%.  Les travaux d’assainissement des finances publiques pour gagner en crédibilité sur le marché financier ont permis à l’Etat béninois de s’engager dans une série d’opérations de reprofilage. Les fonds levés sur le marché venaient ainsi remplacer une dette antérieure qui coûtait plus cher au budget de l’Etat. « La zone Uemoa vit aujourd’hui une crise de trésorerie, de liquidités. Si le Bénin a réussi a baissé le coût de la dette de son portefeuille c’est parce qu’il y a eu une gestion dynamique de la dette » s’est félicité le ministre d’Etat.

Le chef de mission du FMI a été très élogieux sur la gouvernance économique du Bénin. Il parle d’une économie qui se solidifie. Le taux de croissance pourrait dépasser les 6 % de prévisions et atteindre les 6.3%. Rendez-vous dans 6 mois pour la troisième revue d’un programme qui a démarré en 2022 et va s’achever fin décembre 2025.

Akimbi Ola

About Author

sesame info

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *